Avec Geoffroy Roux de Bézieux, le Medef partie prenante de la dynamique des réformes

Geoffroy Roux de Bezieux President du Medef et Patrick Martin Vice-Pdt du Medef dans le bureau de Geoffroy Roux de Bezieux l'apres- midi de l'election. Paris, FRANCE-03/07/2018

Avec Geoffroy Roux de Bézieux, le Medef partie prenante de la dynamique des réformes

Geoffroy Roux de Bézieux a été élu à la tête du Medef le 3 juillet dernier. Face à une France en questionnements, le rôle des entreprises en général et de la représentation patronale en particulier va se trouver renforcé, et aussi évalué, jaugé ; l’attente est forte de mieux connaître la philosophie de cet entrepreneur représentant d’une économie d’innovation. Il était d’ailleurs venu à Toulon, à l’UPV il y a quelques années, et ses propos, déjà, traçaient la voie qu’il propose aujourd’hui.

Var Entreprises : Monsieur le président, quelles sont vos propositions pour les années à venir  face à une France et une Europe en pleine incertitude ?

Geoffroy Roux de Bézieux :

Oui l’Europe et la France font face à des incertitudes de différentes sortes : politiques avec la vague populiste qui déferle à chaque élection, géostratégiques avec les Etats-Unis et leurs politique de repli et démographiques avec la dynamique des pays en développement et le vieillissement des populations des pays développée. Sans oublier les impératifs, en France même, d’intégrer les populations marginalisées.

Face à cela, trois certitudes, se dégagent. La première, c’est que la révolution technologique déjà à l’œuvre, s’accélère. La deuxième étant que ces changements technologiques qui impactent tous les secteurs vont bouleverser profondément le monde du travail. Nous le constatons tous, les comportements à l’intérieur des entreprises sont déjà en train de changer avec l’arrivée des Millenials, des générations X et Y. C’est sur eux qu’il faut s’appuyer pour construire un modèle social modernisé, compatible avec les nouvelles formes de travail. Troisième certitude : nous ne pourrons réussir dans ce monde en mutation qu’en emmenant avec nous toute la cordée, c’est-à-dire tous les territoires : le Medef va s’appuyer sur son réseau pour élaborer des réponses innovantes visant à revitaliser toutes nos régions.

VE : Quel rôle jouera le Medef dans une telle configuration ?

GrdeB : Nous devons repenser son rôle en profondeur. Il doit accompagner activement les entreprises dans cette transformation fondamentale pour leur avenir et pour celui de notre pays. Nous devons impérativement travailler avec les partenaires sociaux sur l’évolution et l’émergence de nouveaux métiers afin de donner aux entreprises les compétences nécessaires pour se développer et être compétitives. Ce travail devra également aider les salariés à actualiser leurs qualifications et leur savoir-faire.

Car aujourd’hui nous connaissons un paradoxe insupportable : trop d’entreprises n’arrivent pas à recruter alors que le chômage reste très élevé. C’est donc un Medef de propositions, tourné vers l’action qui pourra relever ces défis et répondre aux aspirations de chacun de ses adhérents.

C’est une opportunité historique d’accompagner les entreprises dans leur transformation et de participer activement, avec des propositions responsables, à l’élaboration du monde de demain.

 

Propos recueillis par Françoise Franceschini

 

 

Geoffroy Roux de Bezieux

Geoffroy Roux de Bezieux est diplômé de l’ESSEC et d’un DESS de l’Université Paris-Dauphine. Il s’est engagé, à la fin de ses études, dans les Forces Spéciales (Commandos Marine) avec

Medef, Assemblee Generale d'election 2018. Paris, FRANCE-03/07/2018

Medef, Assemblee Generale d’election 2018. Paris, FRANCE-03/07/2018

lesquelles il est intervenu en Afrique et au Liban. Il est aujourd’hui capitaine de vaisseau de réserve.

Il débute sa carrière en entreprise au sein du groupe L’OREAL, (directeur marketing en Angleterre puis directeur général en Pologne).
En 1996, à 34 ans, il crée THE PHONE HOUSE, première chaîne de magasins entièrement dédiés à la téléphonie mobile : 200 points de vente et 200M€ de CA. Qui va fusionner avec THE CARPHONE WAREHOUSE dont il devient directeur général Europe.
En 2004, il poursuit sa carrière d’entrepreneur en créant la société OMEA TELECOM qui lance BREIZH MOBILE, le premier opérateur mobile alternatif (MVNO). En 2006, il lance VIRGIN MOBILE. En 2014, Numericable rachète OMEA TELECOM pour 325 M€. Le groupe compte alors 1,8 million de clients et réalise 460 M€ de CA.

Depuis 2014, il est président-fondateur de NOTUS-TECHNOLOGIES – groupe 100% patrimonial, actif dans l’industrie agro-alimentaire, les loisirs et les nouvelles technologies (40 M€ de CA – dont une part significative à l’international – 250 salariés).
En parallèle, il est de 2003 à 2008 vice-président puis Président de Croissance Plus, l’association des entrepreneurs de croissance. Il participe à la Commission Attali. De 2008 et 2012, il représente le MEDEF à l’Unedic et à Pôle Emploi.

Le président du Medef est aujourd’hui âgé de 55 ans, marié à Sabine avec qui il a créé la fondation caritative ARAOK ; ils ont 4 enfants. Il est chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’Ordre national du Mérite
Auteur de 2 ouvrages : « Salauds de Patrons ! Pourquoi les Français n’aiment plus leurs chefs d’entreprise ?» (Hachette, 2007) et de « Pour sortir de la crise, le capitalisme » (Editions du Moment, 2011). Il a longtemps pratiqué le rugby et est marathonien et triathlète.