Accueil Initiatives Brignoles booste son centre-ville

Brignoles booste son centre-ville

Confrontée comme la plupart des communes françaises à la nécrose de son centre-ville vampirisé par les grandes surfaces et les commerces installés en périphérie, Brignoles a pris le problème à bras le corps pour que son cœur batte de nouveau à la chamade. Et la municipalité sous l’impulsion de son maire Didier Brémond n’a pas lésiné sur les moyens pour mener à bien cette spectaculaire résurrection symbolisée par le projet d’embellissement du Cours Liberté.

Cette opération globale programmée sur 8 ans (2017– 2025) va nécessiter 22 M€ d’investissements dont 11 M€ pour la commune. Brignoles a su mettre en avant ses atouts pour faire partie, comme Draguignan, des 222 villes retenues dans le cadre du plan national Action Cœur de Ville dont l’ambition est d’améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire. « Dans le cadre des actions à mener cette sélection va lui rapporter en moyenne 500 000 € par an » nous confirme ainsi Kiruna Buzançais, responsable de l’antenne locale de la SAEM V.A.D. (Var Aménagement Développement) à qui la Ville de Brignoles a décidé de confier, en juillet 2017, la concession d’aménagement pour le renouvellement urbain du centre-ville. Amélioration de l’habitat, requalification des espaces publics, amélioration du cadre de vie, revitalisation du commerce et de l’artisanat sont autant d’axes pour les actions à engager. La première qui a été concrétisée étant l’aménagement du jardin Charles Gaou livré l’été dernier.

Le Cours Liberté en pleine lumière

La plus spectaculaire et emblématique de ces actions est sans conteste l’embellissement du Cours Liberté. Ce traditionnel lieu d’échanges et de manifestations pour les Brignolais va connaître une nouvelle vie pleine d’éclats.

Le projet, inspiré par la philosophie des Remblas de Barcelone, ambitionne de faire du nouveau Cours un lieu de passage, de vie, d’animations où il fait bon résider ou se promener. Il s’ouvrira sur l’école intercommunale de musique et de danse opérationnelle au Printemps prochain, comprendra une résidence de standing confiée à des investisseurs privés, le hall des exposition rénové, un cinéma de 6 salles, un restaurant, des commerces dont une épicerie bio, une résidence service pour les Séniors, un parking public de 250 places, des logements privés, une crèche. De quoi ramener en centre-ville une population qui l’avait déserté. D’autant que d’autres grands projets sont dans les cartons, telle la réhabilitation de l’Ecole Jeanne d’Arc dans la vieille ville pour en faire une résidence hôtelière, ou encore la réhabilitation des 6 000 m2 de plancher du Palais de justice de l’ancienne prison, un site qui dispose d’un gros potentiel !

Améliorer l’habitat et revitaliser le commerce et l’artisanat

La ville a aussi lancé sur 5 ans (2018 – 2023) une OPAH-RU pour valoriser l’habitat en centre-ville également confiée à VAD avec le soutien financier de la communauté d’agglomération, de la Région et du Département.

Cette opération prévoit comme son nom l’indique l’amélioration de l’habitat et la mise en œuvre d’actions complémentaires telles que la restauration immobilière, des procédures d’insalubrité et de péril ou encore des campagnes de ravalement de façades. Elle prévoit aussi la restructuration d’îlots dégradés, la requalification de friches urbaines et le réaménagement d’espaces publics.

Elle engage également un accompagnement de revitalisation commerciale et artisanale avec l’acquisition, l’aménagement et la mise en location de locaux commerciaux avec des loyers attractifs, le portage foncier de locaux vacants stratégiques et des actions ponctuelles de redynamisation commerciales.

Ainsi Brignoles relève la tête et s’est doté de tous les moyens pour y parvenir.

Patrick Roletto
Journaliste économique

A lire aussi

« L’UPV est là pour aider les entreprises et soutenir l’économie »

Malgré le mode de fonctionnement toujours dégradé en raison des mesures sanitaires liées au Coronavirus, la rentrée est dense pour le monde économique en général et l’UPV en particulier. A l’approche de Var Up, grand rendez-vous annuel de l’entreprise dans le Var, échanges avec Véronique Maurel, présidente adjointe de l’UPV et présidente de la Cpme Var.

Lycée agricole privé de la Provence Verte : un projet de campus innovant à Brignoles

Fondé en 1953, le lycée agricole privé de Saint-Maximin cultive l’avenir en formant les futurs techniciens de l’agriculture. Installé depuis 1990 sur un terrain de 15 hectares et disposant de 5000 m2 de locaux, l’établissement poursuit sa mission avec toujours plus d’acuité et d’ouverture sur le monde sous la direction de Christian Brayer. Devenu le plus gros lycée agricole de la région (voir le lycée en chiffres), il regarde plus que jamais vers l’agriculture de demain et va créer pour se faire à Brignoles un campus des métiers.

Potager et Compagnie veut faire pousser fruits et légumes bio dans les entreprises

concept innovant, séduisant, gourmand et solidaire des potagers d’entreprises piloté par Potagers et Cie

Var Habitat modernise sa relation client

L’Office Var Habitat, premier bailleur social du département avec plus de 15 000 logements, met en œuvre son nouveau projet d’entreprise à la faveur d’un service dédié à la relation client.

La Boîte Immo fait pousser ses murs

Start-up en réussite exponentielle, leader dans le webmarketing spécialisé en immobilier, La Boîte Immo vient d’intégrer son nouveau siège, à Hyères toujours