Brignoles : Nicopolis n’en finit pas de grandir

0
2194

Et pourtant c’était très mal parti pour la zone d’activités brignolaise créée il y a trente ans et qui a eu toutes les peines du monde à décoller !
Mais au fil des années, les investisseurs ont pris conscience de la situation privilégiée de la zone au cœur de la région PACA et désormais elle connaît un spectaculaire essor. Pour preuve, en 2016, 21 hectares ont été commercialisés en 8 mois ce qui représente 525 emplois.
Avec une emprise foncière de 300 hectares, Nicopolis a du potentiel. Un potentiel que la communauté d’agglomération Provence Verte a su valoriser ces dernières années au prix de très forts investissements. 10 M€ ont ainsi été programmés sur la période 2015 – 2020.

Plus de 300 entreprises, 5 000 salariés

Avec la mise en route d’un nouveau secteur de 51 hectares (secteur 5) pour répondre à une forte demande ce sont 600 nouveaux emplois qui devraient être créés ce qui représentera 5 000 emplois sur la zone. Un secteur 5 qui devrait accueillir de grandes entreprises de renommée internationale.
Elles rejoindront des grandes entreprises françaises déjà installées telles Intermarché où SODEXO dont l’unité de production fabrique ici 10 000 repas livrés dans trois départements !
Nicopolis est animé également par un souci environnemental et participe à la production d’électricité pour l’approvisionnement électrique de la région PACA (notre encadré).
Une nouvelle station d’épuration a été aménagée (équivalent à 9 500 personnes).
D’autre part un projet est à l’étude pour l’installation d’une unité de traitement des déchets nouvelle génération sur le secteur 3, Technovar. Porté par le syndicat intercommunal SIVED NG, il apporterait une solution économique, environnementale et de proximité à la problématique du traitement des déchets dans le département du Var.

Poumon économique

Véritable poumon économique de la Provence Verte, Nicopolis dispose d’une association de chefs d’entreprises présidée par Olivier Riandee (Provence Distribution) et d’une pépinière d’entreprises pouvant accueillir une vingtaine de porteurs de projets.
Des projets, l’agglomération en a aussi pour la zone avec une deuxième entrée/sortie sur la RDN7 et une réflexion engagée pour un accès autoroutier direct depuis l’A8.
Elle a racheté également l’ancien parc Mini France pour y créer à l’horizon 2020 un parc d’activités tertiaires.
A moyen terme Nicopolis ambitionne ainsi de devenir un des principaux pôles d’activités de PACA.
Pour lui en donner les moyens, la Provence Verte se mobilise, à l’image de Didier Brémond, maire de Brignoles en charge du développement économique au sein de l’agglo.
C’est en tout les cas très bien parti.

Electricité grâce au soleil et au bois

Inaugurée en 2013, une centrale photovoltaïque est ainsi installée sur un terrain de 8 hectares loué par l’opérateur. Elle peut produire 6,9 GWh d’électricité par an soit l’équivalent de la consommation de 4 320 habitants et permettra d’économiser 3 268 tonnes de gaz à effet de serre par an. En 2015 a été mise en service la centrale Biomasse Inova. Elle produit de l’électricité à partir de l’énergie bois. Les arbres sont déchiquetés et broyés en plaquettes, sur place, puis brûlés dans la chaudière à haute température (env. 1000°C). D’une puissance de 22 MW, elle a une production annuelle de 168 000 MWh (soit près de 60 000 foyers), raccordée directement au réseau EDF via la ligne haute tension RTE .

P. R.
Légende photo : Vue aérienne de la zone d’activités de Nicopolis. A gauche, la centrale photovoltaïque.