Accueil Reportage Cours Eric Tabarly : l’espérance est un risque à courir…

Cours Eric Tabarly : l’espérance est un risque à courir…

Porté par une douzaine de personnes issues de l’enseignement, de l’entrepreneuriat, de la vie professionnelle, le Cours Eric Tabarly ouvre sa première classe primaire en septembre à Toulon, visant à lutter le plus tôt possible contre le décrochage scolaire et le communautarisme. Le mécénat est la clé de financement du concept. « L’espérance est un risque à courir », écrivait Georges Bernanos.

Le Cours Eric Tabarly est en cours de… création, sous la présidence de Didier Patoux, ex-directeur de la Banque de France à Toulon, dirigé par Charles Dard, marin très au fait des questions de formation, impliquant (pour le moment) une douzaine de bénévoles parmi lesquels Bernard Sans (président de TVT Innovation, ancien directeur de Naval Group Toulon). Il s’agit d’un modèle innovant et ciblé d’enseignement pour les petits du primaires, du CP au CM2, déployé depuis 2012 au sein de la Fondation Espérance Banlieues sur une idée d’un dirigeant d’entreprise expérimentée dans le 93. Quelques années, 10 écoles et 530 élèves plus tard, l’absentéisme est nul (inférieur ou égal à 4 demi-journées par mois selon les critères de l’Education nationale), l’effet se poursuit en cycle secondaire et les élèves initialement décrocheurs poursuivent pour la plupart dans le supérieur ou le professionnel. L’exemple des pionniers inspire d’autres projets d’établissements, dont celui de Toulon portant le nom d’un célèbre navigateur.
Selon Charles Dard, directeur du Cours, « Eric Tabarly est un modèle à suivre d’ouverture vers la mer et vers les autres, de droiture aussi, d’amour de son pays, de ténacité, de simplicité et d’humilité dans la réussite. Autant de valeurs qui touchent l’ancien marin que j’ai été durant 30 ans et le citoyen que je suis. Le projet personnalisé sur le thème de la mer, avec de nombreux partenariats à développer, y compris avec les parents, est un formidable vecteur d’intérêt éducatif, complémentaire au socle commun d’enseignement des connaissances, concernant directement le territoire que les élèves habitent. Cela contribuera à la lutte contre le décrochage scolaire, qui débute de plus en plus tôt, et à l’intégration d’autant plus favorisée quand tout le monde a les mêmes chances ». Intervenant en amont de l’Ecole de la 2echance, justement, portée par l’UPV, cette initiative essaie de répondre aux mêmes problématiques.

Du mécénat sinon rien

Au regard des besoins, il s’agit ici pour chacun d’apporter sa pierre à l’édifice et de « tenir la barre ensemble vers l’avenir. Avec 8 quartiers prioritaires dans lesquels vivent plus de 16% de la population, les besoins sont nombreux, malheureusement », explique le toulonnais, ravi du bon accueil de la ville dans l’accompagnement du projet, notamment en offrant du matériel scolaire déclassé. Les bonnes volontés sont toujours utiles, surtout au commencement. Ça commence à la prochaine rentrée, donc, avec deux enseignants, deux services civiques, un directeur, des bénévoles, dans un site occupé naguère par l’école des brancardiers de l’ordre de Malte, en bas du quartier des Routes, qui accueillera une première classe de 12/15 élèves maximum de 6 à 12 ans, déjà décrocheurs, privilégiant la mixité d’origines, de religions, de lieux de vie.
Quand bien même, selon Charles Dard, le coût de scolarité est en moyenne inférieur de 30% à celui d’un élève de ZEP, les 5 000 euros nécessaires par an ne peuvent être couverts par des familles en difficulté, à qui il sera demandé une contribution de 66 euros par mois sur 10 mois, de nature à responsabiliser, à valoriser l’engagement. Les 85% restants, l’association loi 1901 reconnue d’intérêt général qui gère le Cours Eric Tabarly compte les recueillir, comme pour les autres établissements du réseau en France, par le mécénat, en don numéraire, en nature ou en compétences. L’entreprise peut bénéficier en retour d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60%, le particulier assujetti à l’impôt sur le revenu de 66% de celui-ci, et jusqu’à 75% s’agissant de l’impôt sur la fortune immobilière (par l’intermédiaire de la Fondation Espérance Banlieue, reconnue d’intérêt public).
Un lien fort sera créé entre les soutiens locaux et ces petits qui sont potentiellement des grands salariés de demain, ce qui n’est pas le moindre intérêt (général et public) de la réussite de ce projet au long cours…
Olivier Réal

 

Repères

Cours Eric Tabarly
Ecole primaire indépendante (hors contrat)
Membre de la Fondation Espérance Banlieues
Ouverture en septembre 2018
12 à 15 élèves attendus dans la première classe
Missions : lutte contre le décrochage scolaire et le communautarisme
Directeur : Charles Dard
Président de l’Association loi 1901 : Didier Patoux

345 avenue Clovis Hugues
83200 Toulon
Tél : 07 67 17 16 26
contact@courserictabarly.fr
www.courserictabarly.fr

*** Photo reportage cours Tabarly : Charles Dard

Olivier Réal
Journaliste économique

A lire aussi

Le musée d’art de Toulon ré-ouvre : Picasso au rendez vous !

Le savez-vous ? notre musée toulonnais date de 1855, lorsque que la haute-ville a été « hausmannisée »! Hausmann a d'ailleurs été...

PIZZORNO Environnement conserve la collecte des déchets ménagers pour la Métropole Nice Côte d’Azur

PIZZORNO Environnement conserve la collecte des déchets ménagers pour la Métropole Nice Côte d’Azur A compter du 1er décembre 2019,...

Lancement du Label Empl’itude dans le Var

En partenariat avec les institutionnels les associations et les organisations professionnelles, l’Union Patronale du Var a lancé le dispositif de labellisation Empl’itude...

L’Hôtellerie de plein air s’insurge contre la réévaluation des valeurs locatives

Le Syndicat de l’Hôtellerie de Plein Air du Var (SHPA) réclame une réévaluation des valeurs locatives. Les modalités de la taxe foncière...

La semaine du logement avec « Action Logement » et la CPME

Pour renforcer l’attractivité des PME, la CPME organise en partenariat avec Action Logement la Semaine du Logement du 14 au 19 Octobre...