Le design comme grand dessein 1/3

0
895

Le dictionnaire Larousse définit le design comme une discipline visant à une harmonisation de l’environnement humain, depuis la conception des objets usuels jusqu’à l’urbanisme. Certains le décrivent comme une réalisation d’un projet (service ou produit) à la croisée de l’art, de la technique, de la société. D’autres considèrent que son nom est né de la contraction de dessein et dessin, de la conception et de la mise en forme. Pour d’autres encore, le design prend sa source chez Leonard de Vinci qui incarne le mariage entre la capacité de réflexion scientifique sur des problématiques tout étant dans la projection et dans l’usage. Alors que le concept s’insinue dans notre et nos sociétés, la métropole Toulonnaise allie à la fois le design d’auteurs, de créateurs, avec la Villa Noailles à Hyères et l’Esadtpm à Toulon, ainsi que le design d’industrie dédié aux produits et services d’usage avec Kedge Design School.

esadtpm

Avec l’Esadtpm, le design prend de l’auteur

L’Ecole supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée (Esadtpm) propose une formation de premier cycle sur 3 ans qui conduit au diplôme national d’arts option design, en attendant à terme un 2e cycle master, peut-être la cerise sur le gâteau Chalucet, sa future implantation.

La transformation en juillet 2014 de l’Ecole supérieure d’art en Ecole supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée, permet à l’établissement que dirige Jean-Marc Avrilla depuis 2015 de s’appuyer sur deux cursus affirmés, art et design, mêlant dans une recherche d’harmonie son histoire ancienne et récente. Jusqu’alors, la section design d’espace permettait de former, à la faveur d’une année de tronc commun et deux années de spécialisation design, des collaborateurs d’architectes, de scénographes, des designers de grandes chaînes de magasins… A partir de 2014, l’ouverture d’une option design d’auteurs a matérialisé un partenariat avec la Villa Noailles à la faveur de la Design Parade, grande manifestation qui s’est étendue de Hyères à Toulon. Il s’agit de penser le design dans une vision d’artiste, via des formes et des objets. Dans le cadre de la réforme de 2015 instituant le diplôme national d’arts et techniques (DNAT) en fin de premier cycle, Jean-Marc Avrilla a « souhaité une seule option afin de traverser trois pratiques différentes de design corrélées aux ressources du territoire ». A savoir une « option qualité de l’espace (à la fois espace public et aménagement intérieur) ; une plate-forme liée à la mer dans une logique d’inscription locale et d’utilisation moderne des richesses territoriales (y compris en matière de recyclage) ; la valorisation des savoir-faire régionaux, en particulier non délocalisables, à travers des filières comme celles du liège ou de la céramique, matières à partir desquelles des objets peuvent être fabriqués ». De façon pratique, les jeunes designers portent leur regard et leur valeur ajoutée sur ces ressources.

Sur la base de ce programme, l’Esadtpm diplôme des petites promotions en design d’une quinzaine d’étudiants accompagnés par une équipe pédagogique de qualité (une soixantaine de diplômés par an au total si l’on compte la licence et le master en art). Un tiers intègre directement le marché du travail en entreprises (aménageurs d’espaces, assistants d’architectes notamment), deux tiers continuent en enseignement supérieur, soit dans le design en passant par un master, soit en école d’architecture.

Fertilisation croisée

L’aspect numérique, incontournable compte tenu de la digitalisation de la société et très prisé dans l’écosystème Toulonnais, est bien entendu présent, de façon intégrée au cursus. « Tous les étudiants ont un enseignement de la conception 3D, apprenant à modéliser leurs projets à l’aide de matériaux traditionnels et de numérique ». Une licence 3 co-accréditée avec l’institut Ingémédia de l’Université de Toulon va être développée à partir de la rentrée de septembre, sous l’intitulé « Technologies du son et de l’image ». Cela va déboucher sur un double diplôme nécessitant une année de plus, permettant d’accroître le champ des compétences et de porter une réflexion critique sur ces technologies et leurs usages. Entre autres partenariats, l’Ecole travaille avec TVT Innovation au rapprochement de startups naissantes et de jeunes artistes designers afin d’inventer une nouvelle fertilisation croisée propice à l’innovation. Les deux structures vont d’ailleurs cohabiter dans l’un des bâtiments du nouveau quartier Chalucet de la créativité et de la connaissance (rentrée 2019). Un nouveau siège au design d’ailleurs très soigné, dans lequel elle disposera de 5 000 m2. A proximité immédiate, s’implantera Kedge Design School, établissement plus orienté industrie, plus complémentaire que concurrent aussi, avec lequel des pédagogies communes sont à inventer.

Dans le cadre du déménagement vers Chalucet, l’ambition d’un deuxième cycle (master) a été émise et pourrait voir le jour à l’horizon 2020. Le dossier est à la réflexion, en interne et auprès de ses trois tutelles : l’Etat s’agissant de la tutelle pédagogique et d’évaluation, le Département qui est un de ses fondateurs, la Métropole Toulon Provence Méditerranée, plus important soutien financier, indispensable à son fonctionnement.

Repères

Esadtpm

  • Etablissement public de coopération culturelle
  • Directeur Jean-Marc Avrilla
  • Diplôme national d’arts et techniques en design (Bac + 3)
  • 168 Boulevard du Commandant Nicolas 83000 Toulon
  • T.04 94 62 01 48 infoesatpm@metropoletpm.fr  http://www.esadtpm.fr 

O.R.