Accueil Focus Le design comme grand dessein 2/3

Le design comme grand dessein 2/3

Kedge dans odyssée de l’espace design

 

Kedge Toulon forme des designers d’aujourd’hui et de demain, au fait des besoins et des usages de la société comme des industries, proposant des produits et services issus d’une réflexion systémique. Contrairement au design d’auteur qui signe son geste remarquable, il s’agit ici de diplômer en cycles bachelor et master des petits génies anonymes centrés sur le collectif.

Fruit de plusieurs rapprochements d’écoles supérieures ces dernières années, le campus Kedge Toulon de la Grande Tourrache est l’héritier de quelque 30 ans d’enseignement en managementkedge-business-school et design. Née à l’origine de la volonté de la CCI de faire face par le design aux besoins des industries du Sud de la France, l’école brandit son triptyque technologie/design/management comme un atout différenciant. Au sein de Kedge Business School, Kedge Design School forme des jeunes au design de produits et services pour les entreprises, les utilisateurs, la société. « Nous insufflons un parcours et une dimension de manager à nos étudiants en design, qui ne sont pas formés comme aux beaux arts pour réaliser une pièce unique d’auteur mais pour répondre à des problématiques industrielles, commerciales, sociétales », explique Tashina Giraud, directrice de Kedge Toulon. « Le design n’est pas une fin en soi, c’est une méthode unique de résolution des problèmes car centrée sur l’utilisateur », renchérit Aymeric Alandry, directeur du programme design (et ingénieur). « Au départ de projets, il faut poser une problématique qui est requestionnée en permanence au regard du terrain et au contact des utilisateurs. Il s’agit de la redéfinir à chaque étape de façon à ce qu’une évidence en découle à la fin. Il n’y a pas qu’une solution qui émerge de problèmes complexes, or le monde est complexe. kedge1A tel point que lorsque l’on résout un problème, cela peut en générer un autre. D’où l’utilité de méthodologies pour trouver des réponses globales, d’outils divers aussi pour se projeter, pour développer la capacité à dessiner, à raconter une histoire, à écrire, à donner vie à un concept ».

Bachelor et Master

Pour Tashina Giraud comme pour Aymeric Alandry, l’important est d’apprendre à ouvrir la discussion, de préférence en amont afin d’enclencher le plus tôt possible une phase d’itération et de résolution pertinente, mais aussi la sensibilité du designer. Une dimension très importante pour l’équilibre et le rythme du projet. Parce qu’il est aujourd’hui dans l’air du temps, on s’aperçoit que le designer donne du sens et du lien, mais il a toujours été là, revendiquent-ils. « Le premier designer est l’homme préhistorique qui taillait son silex… ». Quelques millions d’années plus tard, Kedge s’inscrit dans cette odyssée de l’espace design en formant une quinzaine d’étudiants par an, ce qui devrait doubler avec son implantation dans le quartier Chalucet, soit 3 000 m2 du bâtiment de la CCI (près de 600 étudiants au total), à côté de l’Esadtpm. Bien que les entreprises du Sud n’aient pas encore intégré le design dans leur process comme initialement recherché, les diplômés qui veulent être mobiles rejoignent de belles sociétés mais aussi des startups, d’autant que le design est un formidable outil de transition numérique.

Deux cycles sont proposés, en bachelor (3 ans) et master (Bac + 5), articulés autour de trois phases, « Make » pour les fondations initiales techniques et intellectuelles, « Think » en 3e année afin d’accentuer les connaissances par les projets de produits et services en entreprise, « Act » pour mieux maîtriser le management, la gestion de projets et bénéficier de la valeur ajoutée des autres enseignements Kedge. En outre, l’école est une des rares en France dans sa spécialité à proposer sur sélection trois doubles diplômes, en design & marketing, design & innovation technologiques pour les ingénieurs d’affaires, design & innovation santé.

Concentrés sur les problématiques entreprises s’agissant d’un large spectre de projets, par exemple de l’habitat lunaire jusqu’au port du futur, en passant par un œuf d’exception pour un chocolatier…, les étudiants se penchent également sur des problématiques de services publics, preuve de la transversalité de la discipline.

Repères

  • Kedge Design School
  • Directrice de Kedge Toulon Tashina Giraud
  • Directeur du programme design Aymeric Alandry
  • Diplôme de bachelor (Bac + 3)
  • Diplôme de master (Bac + 5)
  • 450 rue François Arago Campus de la Grande Tourrache 83130 La Garde
  • T. 04 94 91 82 50 https://design.kedge.edu

 

O.R.

 

Photo de l’image à la UNE : source site Internet de Kedge Business School Toulon

L'équipe du VE
Rédaction du journal Var Entreprises

A lire aussi

L’Hôtellerie de plein air s’insurge contre la réévaluation des valeurs locatives

Le Syndicat de l’Hôtellerie de Plein Air du Var (SHPA) réclame une réévaluation des valeurs locatives. Les modalités de la taxe foncière...

La semaine du logement avec « Action Logement » et la CPME

Pour renforcer l’attractivité des PME, la CPME organise en partenariat avec Action Logement la Semaine du Logement du 14 au 19 Octobre...

Signature de la convention de partenariat UPV/CAVEM

L’Union Patronale du Var et la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée ont établi de multiples partenariats et synergies, dans tous les domaines...

DRAC’ECO, le premier salon d’affaires dédié aux chefs d’entreprise sur la Dracénie

Les acteurs économiques territoriaux, implantés en Dracénie, sont à l'initiative de l'organisation de DRAC'ECO, premier salon d'affaires à destination des dirigeants d'entreprise...

La Prépa (IM)SAT élargit le champ des possibles

Portée par le CFA régional Futurosud et par le CFA IMSAT de l’UPV, la prépa apprentissage des métiers du sport, de l’animation et...