Accueil Terroir La Bastide : chiche... pois chiche !

La Bastide : chiche… pois chiche !

De nouveau, dans les riches terres alluviales de la région de Comps, le pois chiche se la pète !
Cette excellente légumineuse, culture ancestrale des terres varoises, avait disparu du canton de Comps après la guerre. « Elle présentait de grosses difficultés de ramassage, les agriculteurs ontjean-guy-rebuffel préféré se consacrer à d’autres cultures » explique Jean-Guy Rebuffel installé à La Roque Esclapon. C’est lui qui, il y a dix ans, a décidé de relancer le pois chiche avec comme vecteur convivial la création de la fête qui lui est dédié le dernier dimanche de septembre à La Bastide.
Aujourd’hui, ils sont trois agriculteurs dans l’ex canton de Comps (devenu en 2015 canton de Flayosc après le nouveau découpage territorial) à produire du pois chiche.
Comme Jean Guy Rebuffel, Gérard Henry (La Martre) et Philippe Perdigon (Comps) cultivent eux aussi la généreuse légumineuse. Et ils s’en félicitent comme le confirme M. Rebuffel : « Le pois chiche que l’on récolte aujourd’hui à la moissonneuse batteuse a fait un retour gagnant sur les étals des marchés de producteurs. La vente directe a ainsi boosté mon activité. Ainsi je vends ma production en vrac ou en sachet à Tourrettes au marché paysan de la ferme du Laquet et à Roquebrune-sur-Argens, au marché des producteurs de la Grande Bastide. Mes deux collègues vendent eux directement au MIN de Nice. On fait aussi de la farine grâce à un moulin spécial ». Farine qui sert notamment à confectionner la délicieuse socca niçoise ou la cade toulonnaise.

Quatre à cinq tonnes par an

En tout ce sont ainsi 7 hectares qui sont cultivés sans traitement à 1000 m d’altitude pour une production de 4 à 5 tonnes par an. La moisson se déroule au courant du mois d’août, la plantation à la mi-mars selon les conditions climatiques.
Ici le principal ennemi de cette culture c’est le sanglier. Il fait parfois des ravages dans les champs et les producteurs ont installé des protections à l’aide de clôtures électrifiées.
Quoiqu’il en soit, de retour dans ces belles terres du haut Var, le pois chiche a un bel avenir devant lui.

Les bienfaits du pois chiches

Comme toutes les légumineuses, le pois chiche est naturellement riche en protéines végétales, en plusieurs vitamines et minéraux et en fibres alimentaires. Il est également faible en matières grasses. Il détient ainsi un double record : haute teneur en glucides assimilables et pourcentage élevé en protéines végétales.
Le pois chiche est donc une excellente source d’oligo-éléments nécessaires au bon développement du métabolisme. Agents protecteurs majeurs contre les radicaux libres de l’alimentation, le manganèse et le cuivre sont présents en quantité dans le pois chiche. De plus la vitamine B9 (ou folate) présente dans le pois chiche est une vitamine qui favorise la création de nouvelles cellules.
En conclusion manger des pois chiches, c’est la santé !

 

P. R.

Patrick Roletto
Journaliste économique

A lire aussi

TUTO.com se former partout et à toute heure

Crée à Toulon il y a 10 ans, cette entreprise du numérique « tuto.com » a su anticiper les évolutions que rencontrent actuellement ...

Le Forum du Numérique devient Université à Toulon

La 2eédition du Forum régional du Numérique, initiative du Medef Sud, fait une étape remarquée à Toulon, sous l’égide de l’UPV, en...

CityLab : laboratoire urbain pour la ville de demain

Impulsé par la Métropole Toulon Provence Méditerranée et son agence de développement économique, TVT Innovation, CityLab est un laboratoire permettant par la...

FCE Toulon : Alexandra Mignon-Guzmann succède à Patricia Lassault

La passation de présidence des Femmes chef d’entreprise de Toulon (FCE) s’est déroulée ce jeudi 5 septembre dans le hall de la...

Toulon : Orféo fait rayonner l’Opéra

Le Club Orféo des entreprises mécènes et partenaires de l’Opéra Toulon Provence Méditerranée entre dans sa 10esaison, initié à l’époque avec le...