Accueil Reportage L’Adapei Var Méditerranée déploie sa stratégie inclusive

L’Adapei Var Méditerranée déploie sa stratégie inclusive

Association de parents et d’amis de personnes vulnérables depuis près de 60 ans, l’Adapei élargit son champ d’action autour du handicap par une démarche inclusive au sein de la société, mais aussi son rayonnement à l’échelle Var Méditerranée.

Créée en 1961 par des parents pour accompagner leurs enfants en situation de handicap, l’association Adapei s’est structurée au fil des décennies en offrant des solutions médico-sociales adaptées aux différents niveaux de vulnérabilité. Centres d’accueil de jour, d’hébergement, établissements et services d’aides par le travail, instituts médico-éducatifs, prises en charges scolaires, formations…, le mouvement a été continu. La montée en puissance de – et dans – ces structures a été progressive, au sein d’une société française moins sensibilisée qu’aujourd’hui. La loi du 11 février 2005 sur l’égalité des chances a engendré beaucoup de changements, y compris de regard, bien qu’il reste encore beaucoup à faire. Consciente de ces évolutions, l’Adapei a pris un virage stratégique fort en 2014 par une orientation inclusive en même temps qu’une ouverture à la vulnérabilité des personnes en général, ne restant plus seulement centrée sur le handicap.

Ce positionnement vers d’autres publics permet d’inclure également des personnes âgées hors handicap, des jeunes travailleurs non accompagnés et autres publics ainsi mixés, dans le cadre de rencontres avec différents acteurs et lieux, occasionnant une plus grande mutualisation de moyens et des situations surprenantes.

A l’image de cet Ehpad de la Marquisanne à Toulon, dont les effectifs ont été formés pour accueillir des personnes handicapées, qui vieillissent elles aussi, où ont été rassemblées pour la première fois dans le même établissement une dame de 95 ans et son fils handicapé, explique, émue, Aline Rol, directrice de la communication de l’Adapei Var Méditerranée. Selon cette dernière, « jusqu’ici les personnes handicapées et vulnérables devaient s’adapter, aujourd’hui c’est l’inverse, ce sont les structures qui s’adaptent, afin de rendre les parcours de vie fluides, à domicile, en institution, de façon permanente ou bien quelques jours par semaine, voire quelques heures par jour… ».

Accompagnement global

La façon de raisonner aussi a changé, en matière de situations accompagnées, soit plus de 2 500 par an, plus qu’en terme de personnes accompagnées (environ un millier), par plus de 600 professionnels, sociaux, éducatifs, administratifs, médiaux, paramédicaux. Pour ce faire, l’Association a œuvré à son expansion en nombre d’établissements, passant de 25 il y a 6 ans à 42 désormais, et géographiquement, en l’occurrence dans les Bouches-du-Rhône, à Pélissanne, avec un centre en gestion et un autre en construction. En outre, une résidence sort de terre à Brignoles, un projet est en cours à Draguignan, entre autres actualités… Une mutualisation de moyens, une recherche de fonds complémentaires aux aides publiques, visant à trouver encore et toujours des solutions à des personnes qui n’en n’ont pas ou plus, à inventer conjointement les dispositifs de demain, d’autant que les conventions avec les donneurs d’ordres du monde du travail se multiplient, entreprises et collectivités.

La résidence Central’Place de la Place d’Armes de Toulon

Une façon de casser les codes d’antan par un autre choix de gouvernance, d’élargir le champ des possibles, que Frédéric Bettini met en application sur le territoire Ouest Var de l’Adapei dont il a la responsabilité. 8 établissements et une quinzaine de services sont proposés dans son périmètre, parmi lesquels la résidence Central’Place sur la Place d’Armes de Toulon, historiquement « Foyer de la jeunesse » (depuis 1934), rassemblant des mineurs non accompagnés, des jeunes en apprentissage, en phase d’insertion ou en rupture avec leur famille. Le site a rejoint l’Adapei Var Méditerranée en 2018, et fait l’objet de plusieurs tranches de travaux. Tout l’immeuble est concerné, soit 8 étages, par quelque 400 000 euros investis sur 2 ans, à commencer par l’accueil prolongé par une cuisine, qui présente une nouvelle image des lieux. Ceux-ci comprennent 86 places en 72 chambres, un appartement à louer, 3 belles salles de réunion ouvertes sur l’extérieur « afin de faire venir d’autres personnes que les jeunes du foyer », ainsi qu’une salle de répétition avec estrade pour des activités culturelles. « Avec un accompagnement plus global, et notamment la formation, nous offrons aux jeunes autre chose qu’un logement dans un foyer qui ne les fait pas, ou plus, rêver. On leur permet d’arriver jusqu’aux diplômes, à l’entreprise, à l’emploi… ». L’Adapei bénéficie d’ailleurs pour cela du label ARS permettant de mettre en œuvre les dispositifs d’emplois accompagnés et d’impulser en corollaire l’inclusion en entreprises qui, bien qu’encouragée, ne va pas de soi.

Formation, emploi, insertion, habitat médicalisé ou non, résidentiel, social, inclusif, pour l’enfance, pour le grand âge et la dépendance, accompagnement à domicile…,  le spectre est large, moderne, en questionnement renouvelé sur ses marges de progrès afin de mieux répondre aux besoins.O

Repères

  • Adapei Var Méditerranée
  • Association gestionnaire d’établissements spécialisés dans l’accompagnement de publics vulnérables 
  • Membre autonome de la Fédération nationale Unapei
  • Présidente : Carle Verdet
  • Directeur général : Patrick Debieuvre
  • Siège : Valgora, rue Ambroise Paré, L’Impérial B, 83160 La Valette
  • Tél. 04 94 20 42 91

Légende photo : Frédéric Bettini, directeur de territoire Ouest Var de l’Adapei Var Méditerranée

Olivier Réal
Journaliste économique

A lire aussi

Puget-sur-Argens : les créateurs ont leur village

A l’aune de valeurs solidaires et écologiques, Luc Martin a eu l’idée originale et vertueuse de créer, au Puget-sur-Argens, le Village des ateliers créateurs.

Supports publicitaires : SERICONCEPT en pole position

Panneaux, tee-shirts, stylos, porte-clefs, broderies, cartes de visite, prospectus… rien n’échappe au savoir-faire et à la capacité de production de l’entreprise SERICONCEPT, installée en zone d’activités des Ferrières au Muy. Ses compétences s’étendent sur trois métiers principaux : la sérigraphie, la tampographie et la signalétique, réunis autour d’un atelier de P.A.O.

GNI : l’hôtellerie-restauration a aussi un cœur (de métier) qui bat

Des entreprises de notre secteur sont mortes dans l’indifférence. Pourquoi serions plus incriminés que les supermarchés ? Pourquoi les assureurs apparaissent à nos yeux comme les grands gagnants dans cette histoire ? Le GNI réclame une enquête parlementaire sur le sujet. Mais pour l’heure, sauvons nos établissements et nos emplois avec des mesures concrètes.

Ollioules : la Clinique Saint-Martin au chevet de la santé mentale

Implantée de longue date à Ollioules, la Clinique Saint-Martin est le 4e plus important établissement dédié à la santé mentale dans le Var. Elle fait partie du groupe Ramsay Santé, leader national et 2ème européen dans son domaine. Son directeur Franck Blanc, en poste dans le département depuis mi-2017, apporte des éclairages totalement d’actualité sur un secteur méconnu et en plein changement de paradigme.

Lancement du magazine Top500 VarEntreprises 2020/2021

LE TROPHEE “TOP500” (Top500 : classement des 500 premières entreprises varoises) a été attribué à la société BONIFAY et à son président André-Jean BONIFAY (Classement Top500 : 28ème - CA 2019 : 60 299 K€ - Effectif : 347 salariés)