Accueil Point de vue L’UPV dans l’Europe des réalités

L’UPV dans l’Europe des réalités

Alors que les élections européennes se profilent à l’horizon du 26 mai prochain en France, les chefs d’entreprises ont un rôle à jouer, une place à tenir, dans le débat, en qualité d’acteurs économiques majeurs. Les instances professionnelles patronales (se)mobilisent, comme l’UPV dans le Var.

« Nous participons activement au débat sur les élections européennes, à l’instar du nouveau président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, et du président de la Cpme, François Asselin, pour qui ces élections sont un enjeu majeur pour l’avenir de nos entreprises. Nous sommes véritablement à une période charnière et plus que jamais les organisations professionnelles comme l’UPV doivent jouer leur rôle de catalyseur d’énergies sur le principe de l’unité et non de la division », disait le président Gérard Cerruti lors de son discours de vœux en début d’année à l’Opéra de Toulon. « C’est l’entreprise qui est le pilier de l’économie européenne, qui créé des emplois, innove, contribue à la formation et à l’apprentissage aussi bien en France que partout en Europe. Nous devons faire passer le message de nos préoccupations, de nos attentes pour que l’Europe construise un environnement législatif et règlementaire favorable au progrès et au développement économique », prônait-il encore dernièrement.
Dans le monde de l’entreprise plus particulièrement, on mesure en effet l’influence des marchés internationaux, l’importance d’une Europe équilibrée et forte alors que la mondialisation n’épargne pas les frileux. Un récent sondage d’Opinion Way (réalisé en janvier) affirme d’ailleurs que 62% des 600 chefs d’entreprises interrogés estiment que l’appartenance de la France à l’Union Européenne est une bonne chose, contre seulement 16% qui la dénoncent…

 

Demain l’Europe avec l’UPV

 

Cette élection européenne apparaît ainsi « lourde de conséquences puisque nous devons choisir des élus capables de porter la voix de la France et de ses entreprises », toujours selon Gérard Cerruti. Dans ce contexte, l’UPV se fait le relais actif (notamment sur son site www.upv.org) des initiatives complémentaires du Medef et de la Cpme sur le sujet, et bat la campagne de sensibilisation, sachant que des propositions concrètes de progrès sont déjà publiées et adressées aux élus, parlementaires, décideurs, chefs d’entreprises.
Ainsi, la vaste mobilisation « Merci l’Europe » du Medef fait entendre la voix des entrepreneurs à travers 250 témoignages vidéo individuels issus de tous les départements, des rencontres d’échanges et événementielles sur le terrain dans les villes, y compris avec les responsables politiques et candidats, mais aussi un kit d’information pour les adhérents rappelant ce qu’est l’Union Européenne et les enjeux du scrutin. En outre, cette campagne « Merci l’Europe » est reprise par nombre d’homologues européens, comme les patronats Allemands et Italiens…

Par ailleurs, la CPME s’est impliquée également via une démarche intitulée « Allo l’Europe ? Ici les PME », formulant 11 propositions pour l’ensemble des entreprises. Il s’agit entre autres de « penser TPE-PME dans l’élaboration des règles européennes », de « préserver la stabilité du statut PME », « de créer les conditions d’une concurrence loyale et équitable », « de rapprocher les politiques fiscales nationales », « de soutenir une politique européenne du numérique ambitieuse et sécurisée », « d’accompagner les PME vers un modèle de développement durable »…
Ces prises de position importantes montrent bien l’appétence d’Europe pour les chefs d’entreprises Français et leurs instances professionnelles dirigeantes, leur préoccupation aussi dans l’attente de lendemains (plus) propices à la création de richesses et d’emplois profitables à tous, ainsi que leur implication en ce sens, dans le Var comme ailleurs…
« … Il faut prendre les choses comme elles sont, car on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant : l’Europe ! l’Europe ! l’Europe !… Mais ça n’aboutit à rien et ça ne signifie rien. Je répète : il faut prendre les choses comme elles sont », Président Charles de Gaulle, 14 décembre 1965.
C’est justement sur les réalités que les entreprises se basent pour alimenter le débat à l’aube de nouvelles élections européennes d’autant plus essentielles dans un monde où tout s’accélère, y compris les conséquences des décisions.

 

europe
Olivier Réal
** Page Europe photo : Gérard Cerruti lors de la journée Europe au cours de laquelle l’UPV était partenaire de la CCI du Var et de la Région Sud, aux côtés de Jacques Bianchi, devant une assistance nombreuse de chefs d’entreprises

Olivier Réal
Journaliste économique

A lire aussi

MONTRIEUX LE VIEUX mariages, séminaires et éco-responsabilité !

Dans la vallée du Gapeau, très près de Méounes, le Domaine de Montrieux est niché dans la nature – peut être est-ce...

GEKKO GOURMET ou l’innovation culinaire !

Sur la zone d'entreprises de Signes, l'entreprise Gekko Gourmet connaît une croissance rapide ! Installée depuis quelques mois sur ce beau site,...

Tourisme à destination du VAR : le département en pôle position  !

Décidément, le tourisme d'aujourd'hui et de demain est un tourisme 2.0 ! Il n'est qu'à lancer « destination Var...

ObioSEED à Signes RSE toujours !

On entend dire que l'industrie déserte le Var et la France ; même si nous avons peu, dans le département, de grosses unités...

Saint-Tropez surfe sur son ADN

ST TROPEZ Tourisme est une structure atypique, un office du tourisme classé (catégorie 1), mâtiné d'une logique de fonctionnement privé !