Accueil Interview Michel Cresp - Président de l’Adeto : Développer des Actions, des...

Michel Cresp – Président de l’Adeto : Développer des Actions, des services et de la solidarité

Chef d’entreprise très impliqué dans la vie publique et économique de l’aire toulonnaise, Michel CRESP a été élu au printemps président de l’Adeto, Association des entreprises de Toulon Ouest. S’appuyant sur les forces vives en place, il dessine une nouvelle feuille de route.

Var entreprises: Quels sont les éléments essentiels qui caractérisent la zone couverte par l’Adeto ?

Michel CRESP : « Le périmètre du Pôle d’activités est vaste, 800 hectares sur 3 communes, Ollioules, La Seyne-sur-Mer, Six-Fours-les-Plages, comprenant une douzaine de sites, de Brégaillon au Technopôle de la mer en passant par les Playes, sachant que nous sommes traversés par l’autoroute, la voie ferrée, et que nous avons aussi de l’habitat mixte et des commerces. C’est très hétérogène, ce qui n’empêche pas un fort développement, en l’occurrence historiquement à deux chiffres, facilité par du foncier (toujours) disponible. Nous sommes l’un des pôles varois dont le poids économique est le plus fort, porté par 1 459 entreprises (essentiellement moins de 10 personnes chacune) et 17 000 salariés. La montée en puissance du Technopôle, notamment autour de DCNS, ne peut que conforter notre expansion ».

V.E: L’Adeto joue – et va jouer désormaisquel rôle ?

M.C.: « L’Adeto représente les entreprises, les accompagne aussi, fait l’interface avec les collectivités et a tous les atouts pour effectuer cela de façon beaucoup plus importante. Compte tenu de l’hétérogénéité de notre territoire et du grand nombre de petites entités, il est difficile de faire adhérer massivement à l’Association, pour autant il y a un véritable sentiment d’appartenance à notre implantation commune qu’il faut cultiver, revendiquer même, c’est une fierté partagée. Nous devons travailler en ce sens et mieux faire connaître les nombreux avantages de la zone, en termes de cadre de vie, exceptionnel, par exemple, et de connexions aux réseaux de déplacements. En la matière, nous faisons en sorte que la signalétique soit grandement améliorée et cohérente, pour renforcer notre identité commune, et nous avons une implication pilote sur les écomobilités dans le cadre d’un appel à projet national, en liaison avec l’Adème, touchant les transports en commun, les modes de déplacements alternatifs, l’optimisation de la circulation routière… ».

V.E: La nouvelle feuille de route en cours de définition porte-t-elle un grand dessein à partager ?

M.C.: « Tout ceci sera bientôt déterminé dans le détail, mais si on devait le résumer ce serait « développer des actions, des services et de la solidarité ». Cela touche à la fois la mobilité, donc, l’économie circulaire aussi en organisant notre propre cercle vertueux en circuits court s’agissant des flux entrants et sortants de déchets, la mutualisation des achats pour les entreprises en déployant un process gagnant pour tout le monde (en services et coûts pour les adhérents, en optimisation de marges pour les prestataires, si possible issus de la zone). Nous souhaitons parallèlement innover en proposant des actions et services au profit des salariés de nos entreprises dans le but d’améliorer leur bien-être au travail et leur pouvoir d’achat. Parmi les pistes à la réflexion, figure une conciergerie d’entreprise privilégiant là aussi l’offre in situ et de l’activité non délocalisée, ainsi qu’un projet qui me tient particulièrement à cœur, constituant une expérience nationale dans ce domaine. Cela consisterait à mettre en place des solutions d’adaptation professionnelle aux soucis profondément déstabilisants et chronophages que vivent les actifs aidants auprès de proches en souffrance en raison d’accidents de vie, comme l’accompagnement d’un parent malade. Il est fondamental de soulager ces aidants, pour eux, leurs proches, pour l’entreprise également qui les placera dans de meilleures dispositions à tous les niveaux. Je le ressens comme un facteur fort de solidarité en entreprise susceptible de rapprocher les gens entre eux, voire de souder les équipes. L’allongement de la durée de vie va engendrer une augmentation de ces nouveaux besoins de soutien, sachons y répondre avec imagination et humanisme ».

Carte d’identité :

  • ADETO
  • Président : Michel CRESP
  • 1 459 entreprises
  • 17 000 salariés
  • 3 communes : Ollioules, La Seynesur-Mer, Six-Fours-les-Plages
  • Une agglomération : TPM
  • 800 hectares
    Espaces entreprises des Playes
    419, avenue de l’Europe 83140 Six-Fours-les-Plages
    Tél : 04 94 63 16 08
    www.adeto.fr 

OR

L'équipe du VE
Rédaction du journal Var Entreprises

A lire aussi

L’UPV dans l’Europe des réalités

Alors que les élections européennes se profilent à l’horizon du 26 mai prochain en France, les chefs d’entreprises ont un rôle à jouer, une...

Au Bec Fin : toute la Provence en conserve

Fabricant artisanal de spécialités provençales installé dans à Cogolin, la Conserverie au Bec Fin a été créée en 1991 par Marie Franqueza et Michel...

LE FORUM DU NUMERIQUE BIENTOT A TOULON pour vous PME/TPE

Ce sera en septembre prochain au Palais des Congrès Neptune à Toulon ! L'UPV, le Medef Sud et le Medef Var vont organiser ce...

System Factory cherche la meilleure façon du marché

Née au sein de TVT Innovation, la « fabrique à systèmes » est une plate-forme multifilières d’ingénierie et d’intégration de solutions technologiques innovantes à destination de...

Très haut débit : belle(s) prise(s) pour Orange

L’opérateur Orange a été choisi comme délégataire de service public pour le déploiement du réseau optique varois d’initiative publique (Rip) par les collectivités varoises...