Accueil Initiatives Plateforme de commerce en ligne en Dracénie

Plateforme de commerce en ligne en Dracénie

Dracénie Provence Verdon agglomération et l’Union Patronale du Var ont développé une plateforme de commerce en ligne destinée aux commerçants, professionnels, agriculteurs et artisans de la Dracénie.

L’objectif est de rendre plus facilement lisible, pour le consommateur, l’offre sur l’ensemble du territoire, via un site marchand constitué de professionnels locaux. Le commerce de demain sera marqué par le digital. Cette démarche permet aux collectivités d’intégrer cette dimension pour redynamiser les centres villes et repenser l’offre commerciale de proximité.

Le site internet, mis en ligne pour le public dans les plus brefs délais compte-tenu de l’actualité, permettra aux professionnels de proposer au public leurs produits et services en « click & collect » (système de commande et retrait en boutique) et/ou livraison sur l’ensemble des 23 communes du territoire pour valoriser la production locale et favoriser les circuits courts à l’heure du confinement et des fermetures de nombreux petits commerces.

L’intérêt du projet réside dans sa participation à la sauvegarde de l’économie locale en période de crise et à l’accompagnement à la transition numérique de nos entreprises. Il permet de :

  • Soutenir et accompagner les entreprises locales de toute nature en période post-confinement/déconfinement,
  • Renforcer la visibilité digitale des entreprises de la Dracénie,
  • Inciter nos administrés à consommer local durablement après le confinement en proposant un nouveau canal de vente,
  • Aider et accompagner le développement des entreprises de la Dracénie en favorisant l’accès à des opportunités de business à plus long terme via le e-commerce au niveau local, départemental voir national et international.

Phase 1 – Communiquer auprès des entreprises pour le lancement (en cours)

L’agglomération, les communes et leurs partenaires prennent actuellement contact avec les professionnels afin de leur présenter cette plateforme et les former si nécessaire pour les accompagner tout au long de la démarche.

Simple, ils renseignent leurs coordonnées, ils choisissent leurs produits et services qu’ils souhaitent mettre à la vente en ligne, ils en font des photos qu’ils insèrent et ils choisissent de proposer soit le retrait en magasin soit la livraison à domicile.

A la veille des fêtes de Noël et des achats qui y sont liés, nous espérons ici contribuer à la dynamique économique et sociale qu’il faut maintenir coute que coute en consommant local et solidaire.

C’est dans cette optique que DPVa, les communes et l’UPV accompagnent d’ores et déjà pleinement les professionnels qui en exprimeront le besoin.

Si des professionnels souhaitent s’inscrire : contacter le 04 98 10 72 65 ou placedemarche@dracenie.com

Qui peut s’inscrire ?

L’outil dénommé « place de marché » consiste en la création et la promotion d’une communauté virtuelle d’entreprises locales B to B to C.  Les entreprises référencées sur le site (toutes celles de nos 23 communes qui le souhaiteraient) pourront :

  • se présenter (coordonnées, catalogues produits, services en ligne),
  • faire du business ensemble (B to B), entre entreprises locales,
  • utiliser les services collaboratifs (sourcing),
  • intégrer la démarche e-commerce dans leur développement économique par l’accès favorisé aux marchés économiques et aux opportunités de business localement, dans le Var, et à l’international (réseau business accessible en permanence),
  • vendre en ligne auprès des consommateurs (fonction « click & collect »),
  • créer du trafic en attirant le consommateur pour susciter l’acte d’achat en site de vente physique

Vous êtes une entreprise et vous bénéficier d’un numéro de siret, vous pouvez vous inscrire sur placedemarché. L’inscription sur le site est gratuite.

Phase 2 – communication auprès du grand public

Une très large communication sera faite auprès du grand public dès que le site sera suffisamment achalandé.

L'équipe du VE
Rédaction du journal Var Entreprises

A lire aussi

Avec Al Dente, Taormina, Mamma Sam, Toulon fleure bon « Little Italie » !

La rue Dumont d’Urville de Toulon prend des allures de « Little Italie », pour le plus grand plaisir des amateurs de cette cuisine du Sud qui nous rassemble, nous ressemble. Al Dente, Taormina, Mama Sam forment un triptyque gagnant, gourmand, attrayant.

Cultivons l’avenir avec Potagers & Compagnie

Potagers & Compagnie, est une jeune entreprise solidaire d'utilité sociale, qui participe au grand concours national La Fabrique Aviva, une compétition qui récompense les entrepreneurs innovants de l’économie sociale et solidaire. Bordé par la rivière Ribeirotte, en partie en zone Natura 2000, le domaine présente une grande diversité de milieux. L’ambition est d’en faire un lieu de référence de l’agroécologie et de la permaculture en climat méditerranéen (potager, vignes, oliviers, truffières, arbres fruitiers et petit élevage), ayant vocation à essaimer avec le développement d’une offre de formation et d’accompagnement de projets agroécologiques, notamment en entreprises ou associations

Puget-sur-Argens : les créateurs ont leur village

A l’aune de valeurs solidaires et écologiques, Luc Martin a eu l’idée originale et vertueuse de créer, au Puget-sur-Argens, le Village des ateliers créateurs.

Supports publicitaires : SERICONCEPT en pole position

Panneaux, tee-shirts, stylos, porte-clefs, broderies, cartes de visite, prospectus… rien n’échappe au savoir-faire et à la capacité de production de l’entreprise SERICONCEPT, installée en zone d’activités des Ferrières au Muy. Ses compétences s’étendent sur trois métiers principaux : la sérigraphie, la tampographie et la signalétique, réunis autour d’un atelier de P.A.O.

GNI : l’hôtellerie-restauration a aussi un cœur (de métier) qui bat

Des entreprises de notre secteur sont mortes dans l’indifférence. Pourquoi serions plus incriminés que les supermarchés ? Pourquoi les assureurs apparaissent à nos yeux comme les grands gagnants dans cette histoire ? Le GNI réclame une enquête parlementaire sur le sujet. Mais pour l’heure, sauvons nos établissements et nos emplois avec des mesures concrètes.