Accueil Initiatives Sanary soigne l’activité nautique à la base

Sanary soigne l’activité nautique à la base

La ville de Sanary disposera ces prochains mois d’une base nautique à la hauteur de ses ambitions, de ses activités maritimes et du label « Station nautique » qu’elle arbore depuis 2 ans. Un équipement à vocation également pédagogique qui fait l’objet d’un investissement dépassant 1,7 million d’euros.

Première pierre de la base nautique posée par Ferdinand Bernhard, maire de Sanary

25 ans d’abnégation et de suite dans les idées ont permis au maire de Sanary, Ferdinand Bernhard, de parvenir à ses fins s’agissant de cette base nautique qui n’aboutissait pas. Souvent reporté au regard de l’impossibilité environnementale et administrative de voir le jour en lieu et place de l’actuelle société nautique, le projet a finalement été déporté à l’embouchure de la Reppe, seul site envisageable. Posant officiellement la première pierre début mai, consécutivement au lancement des travaux quelques semaines plus tôt, le maire a rappelé sa double demande. A savoir la construction d’un bâtiment de référence, fonctionnel, qualitatif, dédié à l’activité nautique, mais aussi ouvert aux scolaires de la ville. Si les enfants de Sanary peuvent nager à la faveur d’un baptême de plongée qui est devenu une tradition, « la possibilité leur sera bientôt offerte de faire de la navigation ». Le futur équipement sera en effet « une base nautique – école de voile » disposant d’une salle de classe permettant de développer un volet éducatif. « Il s’agit de sensibiliser les enfants, et par là même leurs familles, aux réalités de la mer et de ce qui s’y passe, comme nous le faisons pour la forêt et en général pour l’environnement. Cela participe à l’éco-responsabilité ».

Un volet pédagogique pour tous qui n’est pas le moindre des atouts de cette réalisation d’envergure qui se démarque de ses (villes) voisines. Selon Patrice Esquoy, adjoint à la base nautique, justement, « sur les 630 anneaux du port de Sanary, 90 sont occupés par des pointus qui trouvent ici un lieu d’attache de prédilection. L’éducation à la mer des petits-enfants des propriétaires les plus âgés de ces bateaux spécifiques ne pourra qu’encourager la relève de cette tradition à laquelle nous sommes attachés ».

Modernité et ouverture

En bord de mer, sur la rive du chenal de La Reppe

Pour l’heure, les travaux ont débuté, dans la perspective de réaliser pour le début 2020 une base nautique propice au développement, à la promotion et à la pérennisation des activités nautiques existantes, tout en favorisant la diversification des disciplines maritimes. Ainsi, sur une surface de 525 m2, l’ouvrage comprendra, outre la salle de classe, un espace club house, un bureau, une infirmerie, un espace dédié aux moniteurs, des vestiaires et douches, une zone d’armement,des locaux techniques (en l’occurrence atelier, voilerie…), une cale de mise à l’eau accessible, une aire de lavage bateau, une autre aire indépendante pour l’activité nautique motorisée. Intégrée au paysage de bord de mer, la base est réalisée dans le respect des principes de développement durable érigés ici en credo, incluant la maîtrise des dépenses énergétiques (chauffe-eau thermodynamique, pompe à chaleur, ventilation naturelle des zones d’armement et de l’atelier) et de la consommation en eau potable (utilisation de l’eau brute pour le nettoyage du matériel). Sa construction de plain pied, sa zone de mise à l’eau avec une pente inférieure à 5%, ont été pensées dans une perspective d’ouverture à tous les publics, y compris les personnes en situation de handicap. Cet élargissement du champ des possibles et de l’accessibilité à la pratique nautique est de nature à favoriser l’activité économique et l’emploi, saisonnier comme permanent.

En outre, le bâtiment sera connecté et équipé en matériel numérique moderne, tablettes, panneaux d’information tactile, offrant conjointement un large éventail d’options en ligne, comme la réservation des cours et du matériel. L’exploitation de ce site et son entretien de gestion courante seront confiés à un délégataire de service public suite à l’appel d’offres lancé à cet effet par la ville. Laquelle consacre 1,728 million d’euros TTC à cet équipement structurant, dont 191 000 euros de subventions de la Région Sud, sachant que les travaux sous maîtrise d’œuvre de Teddy Retailleau (Atelier TR à Marseille) sont effectués en majeure partie par des entreprises du Var et des départements limitrophes.

Repères

  • Base nautique de Sanary
  • 525 m2 en bord de mer sur la rive du chenal de La Reppe
  • 1,728 million d’euros d’investissement
  • Financement de la ville aidée par la Région (191 000 euros)
  • 10 mois de travaux livrés début 2020
  • Vocation nautique, maritime, pédagogique
  • Accessibilité pour tous et ouverture vers les scolaires
Olivier Réal
Journaliste économique

A lire aussi

MONTRIEUX LE VIEUX mariages, séminaires et éco-responsabilité !

Dans la vallée du Gapeau, très près de Méounes, le Domaine de Montrieux est niché dans la nature – peut être est-ce...

GEKKO GOURMET ou l’innovation culinaire !

Sur la zone d'entreprises de Signes, l'entreprise Gekko Gourmet connaît une croissance rapide ! Installée depuis quelques mois sur ce beau site,...

Tourisme à destination du VAR : le département en pôle position  !

Décidément, le tourisme d'aujourd'hui et de demain est un tourisme 2.0 ! Il n'est qu'à lancer « destination Var...

ObioSEED à Signes RSE toujours !

On entend dire que l'industrie déserte le Var et la France ; même si nous avons peu, dans le département, de grosses unités...

Saint-Tropez surfe sur son ADN

ST TROPEZ Tourisme est une structure atypique, un office du tourisme classé (catégorie 1), mâtiné d'une logique de fonctionnement privé !