Accueil Vie des entreprises L’échangeur Ollioules/Sanary sur la bonne voie

L’échangeur Ollioules/Sanary sur la bonne voie

L’échangeur autoroutier Ollioules/Sanary est dans sa dernière ligne droite avant validation par les autorités de contrôle et ouverture cet été. Ce grand chantier d’Escota Vinci Autoroutes doit en effet être livré le 27 mars, puis faire l’objet d’un délai de 3 mois de levées réglementaires des réserves avant autorisation en haut lieu de mise en service. Une ouverture très attendue en vue d’améliorer les liaisons avec les communes d’Ollioules et Sanary en provenance de Bandol et Toulon, mais aussi de fluidifier le trafic de l’échangeur La Seyne (sortie n°13), surtout aux heures de pointe, de sécuriser l’A50, la RD 11 et les voiries locales.

Il doit desservir deux zones économiques très fréquentées, le Technopole de la mer à Ollioules (comprenant notamment DCNS et le Pôle de compétitivité Mer Méditerranée) et les sites de l’Adeto (Pôle d’activités de Toulon Ouest) sur lesquels sont implantées 1 500 entreprises. Les travaux généraux de construction des bretelles par le groupement TP Spada/Razel-Bec/Eurovia Paca, auront duré 16 mois, comprenant en particulier la réalisation de gares de péages Nord et Sud, d’ouvrages d’art, le rétablissement de la chaussée, la construction de bassins de compensation dédiés au traitement des eaux de ruissellement. Une opération autour de l’A50 en circulation permanente dans les deux sens qui a du prendre en considération de nombreuses contraintes, à savoir des zones inondables et de pollution potentielle, des champs d’alimentation en eau potable des deux villes, des risques liés aux démolitions sur matériaux amiantés, un terrain naturel à traiter en vue d’une réutilisation, des espèces animales protégées et autres espèces végétales invasives…

Ce diffuseur autoroutier a nécessité plus de 37 millions d’euros investis conjointement par le privé, soit 15,6 millions d’Euros de Vinci Autoroutes, et par les collectivités publiques, soit 11 millions d’euros du Département, 6,2 millions d’euros de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, 4,8 millions d’euros de la Communauté d’agglomération Sud Sainte-Baume.

Olivier Réal
Journaliste économique

A lire aussi

Gérard Cerruti, l’Union (Patronale du Var) chevillée au corps

Après 27 ans de mandat(s), Gérard Cerruti quitte la présidence de l’Union Patronale du Var. Véronique Maurel, jusqu’alors présidente adjointe, lui succède....

Véronique Maurel, le travail et la proximité érigés en vertus

« Nous sommes là pour aider les autres ». Résumée succinctement dans ces quelques mots, la feuille de route de la nouvelle...

Easy Sushi sort du maki traditionnel…

Professionnel de la restauration, Vincent Veziano a trouvé avec sa création Easy Sushi la bonne formule pour mettre en application ses idées,...

L’E2C VAR lance la 2ème édition du Business Game

Fort de son succès en 2020, l’Ecole de la Deuxième Chance du Var organise la 2ème édition du Business Game les 11,...

Draguignan : le sculpteur Beppo investit la ville

Monstre légendaire de la cité comtale, le Dragon n’a qu’à bien se tenir ... Il n’est plus le seul à...