Accueil Reportage ADAPEI : la citoyenneté pour tous

ADAPEI : la citoyenneté pour tous

L’Adapei var-méditerranée, association relevant de l’économie sociale, est née en 1961 ; elle a été créée par des parents d’enfants handicapés avec un objectif prioritaire : permettre à chacun d’eux de devenir un citoyen comme les autres et de bénéficier de ses droits fondamentaux !

Patrick Debieuvre

L’association, sa présidente Carole Verdet, son directeur général Patrick Debieuvre et ses équipes développent une offre d’accompagnement médico-sociale toujours plus large à l’intention de ces publics, avec comme ligne de force le développement du « vivre ensemble », de la mixité sociale et économique et le maintien, autant que faire se peut, de l’autonomie des personnes ! Le tout dans une volonté permanente d’innovation et de diversification pour être au plus près des personnes et de leur bien-être !
En résumé, l’Adapei est un véritable entrepreneur social qui marie la finalité sociale à l’agilité entrepreneuriale !

Depuis sa création en 1961, l’association a élargi ses publics cibles : les jeunes et adultes vivant avec un handicap, les travailleurs d’ESAT, les personnes en recherche d’emploi et les personnes âgées dépendantes. Pour tous, une même approche : raisonner sur leurs potentialités, leurs compétences pour une réalisation personnelle la plus réussie !

Les différents accompagnements

L’Adapei gère aujourd’hui 42 établissements et services dans le Var et les Bouches du Rhône, parmi lesquels un pôle jeunesse, des foyers de vie, plusieurs ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail), 3 Ehpad et bientôt une résidence « autonomie pour personnes âgées ».
Et des logements avec niveau d’accompagnement selon l’autonomie des personnes (dont des habitats « accompagnés, insérés et partagés »), des logements médicalisés, des services d’accompagnement à domicile, un foyer de jeunes travailleurs, une plateforme d’insertion, des services de répit ou de relayage pour les accompagnants.
Et récemment l’accueil à La Seyne-sur-Mer de 40 mineurs non accompagnés, auxquels est apporté soit un cursus scolaire, soit un apprentissage afin d’aider à leur intégration. Ou encore la création du premier institut des arts inclusifs !
Parmi ses actions prioritaires, la formation, l’inclusion professionnelle et les actions en faveur de l’emploi, en lien avec l’entreprise.

Deux dispositifs ont récemment été créés en direction des entreprises qui veulent développer leur politique handicap :

  • Le service insertion 16/25, qui cible les jeunes de 16 à 25 ans et
  • le dispositif emploi accompagné, pour des candidats reconnus travailleurs handicapés.

Ces deux services proposent aux candidats un accompagnement par une équipe de professionnels spécialisés dans le job coaching. Pour l’entreprise, l’accompagnement prévoit une aide à l’analyse du besoin, la sélection et l’intégration du candidat, et la mise en place des mesures d’aide à l’aménagement et à l’adaptation du poste.

Près de 100 candidats concernés chaque année et déjà 3 CDI ! (contact : dea@adapei83.fr ) Partant du principe que l’innovation est un levier pour l’autonomie et l’inclusion, l’Adapei encourage les initiatives de terrain et les nouveaux projets à valeur ajoutée pour les bénéficiaires : ainsi, en 2019, 17 projets venant des salariés ont été financés grâce au fonds de dotation de l’Adapei, HANDI’DOT, parrainé par Gérard Darmon ; L’association réunit par ailleurs chaque année ses professionnels lors d’une « université » , qui permet l’expression de l’intelligence collective et diverses expérimentations !


Un développement en croissance externe


Plusieurs associations ont pu être soit filialisées, soit associées, soit absorbées pour une plus grande efficacité et une mutualisation des services support.
Ces rapprochements ont conduit à une grande diversification des activités et des profils de publics accompagnés.

www.adapei-varmed.fr

Repères
Budget : 85 millions d’euros
Répartis sur 42 établissements et services dans le Var et les Bouches du Rhône dont 3 Ehpad
Globalement : 5 500 bénéficiaires
Un peu moins de 2 000 salariés
450 adhérents

Nouveau
NACTIM est une société coopérative d’intérim, créée par plusieurs associations ; elle permet de mutualiser et gérer les CDD des professionnels d’environ 25 associations du médico-social ; 40 millions de budget annuel. Président : Patrick Debieuvre.

Un coup de colère
Patrick Debieuvre : « Les mesures prises dans le cadre du « Ségur » sont légitimes pour reconnaître les métiers des soignants du secteur hospitalier et des Ehpad. Cependant, ces dispositions méritent d’être aussi étendus aux collaborateurs du secteur médico-social qui exercent les mêmes métiers de soin et d’accompagnement social avec la même complexité.
Ils doivent donc être reconnus de la même manière en termes de rémunération. Nous éprouvons déjà d’importantes difficultés pour recruter et pourvoir nos postes. Le risque est que nous ayons des postes vacants encore plus longtemps et que nous subissions des départs malgré l’intérêt manifesté à nos projets, ce qui nous mettrait en grande fragilité.
 »

Françoise Franceschini
Journaliste économique

A lire aussi

Soutien aux entreprises : les Finances dans la bonne direction

Un peu plus d’un an après le premier confinement assorti des premières mesures d’accompagnement des entreprises en difficulté, les services déconcentrés de...

Un Radeau d’utilité sociale

Créée en 1998 à Fréjus par Remy Collot, l’entreprise Radeau livre des repas à domicile aux personnes malades, victimes d’accidents ou retraitées....

ADAPEI : la citoyenneté pour tous

L’Adapei var-méditerranée, association relevant de l’économie sociale, est née en 1961 ; elle a été créée par des parents d’enfants handicapés avec un...

M-ENERGY fait l’acquisition du groupe K9–GINOUVES et conforte ainsi sa stratégie de croissance

Ce 23 mars, le Groupe M-ENERGY, propriétaire des sociétés F3C, Rossi Energy, ATMC, a fait l’acquisition du Groupe K9–GINOUVES basé...

« Elles bougent » avec Naval Group

La journée internationale des droits des femmes était l’opportunité pour Naval Group Ollioules de mettre à l’honneur les femmes d’abord, et ensuite la démarche « maison » favorisant de la diversité et de l’égalité professionnelle.