Accueil Initiatives Provence Verte : Covoit'ici pour plus de mobilité

Provence Verte : Covoit’ici pour plus de mobilité

Grâce à l ’application Covoit’ici, l’agglomération Provence Verte présidée par le maire de Brignoles Didier Bremond a décidé de financer la mise en place d’un service gratuit de covoiturage. Cette opération poursuit plusieurs objectifs.

En premier lieu il s’agit d’offrir aux habitants et notamment aux personnes sans permis, plus de mobilité sur un territoire en grande partie rural. Coivit’ici doit aussi permettre de réduire la pollution liée aux transports, renforcer l’entraide et les liens sociaux, lutter contre la congestion routière, proposer une solution économique (les trajets sont offerts aux passagers et indémnisés pour les conducteurs), changer les comportements.

Sous l’égide de Jean-Michel Constans, maire de Tourves et vice-président délégué aux mobilités et transports de la Provence Verte, la mise en place de l’opération s’est déroulée en deux phases orchestrées par Clothilde Chachay de la société Covoit’ici (voir par ailleurs). La première phase destinée à recruter des conducteurs a débuté en mars dernier, on en compte plus de 200 aujourd’hui. La deuxième phase destinée aux passagers s’est ouverte début mai.

Deux lignes sont opérationnelles. L’une entre Brignoles et Cotignac avec arrêts au Val et à Montfort, l’autre entre Brignoles et Carcès avec arrêt au Val.

Le covoiturage, un service économique, écologique et solidaire.

Comment ça marche ?

Covoit’ici fonctionne comme une ligne de bus avec des arrêts aménagés pour le confort des passagers et des panneaux lumineux pour prévenir les conducteurs de la présence d’un passager. De 7h à 9h et de 16h à 19h, sans réservation, il suffit de faire une demande de trajet par SMS, par téléphone ou via l’application Covoit’ici. Les conducteurs pour leur part peuvent signaler leur trajet et proposer leurs sièges libres en temps réel. Ils sont indemnisés à hauteur de 0,50 € par trajet réalisé et 1 € par passager transporté.

Economique, écologique et solidaire, Covoit’ici va être expérimenté jusqu’à la fin de l’année. Si cette expérimentation est concluante d’autres lignes seront ouvertes sur le territoire de la Provence Verte qui compte 28 communes et quelques 100 000 habitants. Pour l’heure les résultats sont encourageants avec environ 400 inscrits .

Un service animé par Clothilde Chachay

Covoit’ici a délégué sur place Clothilde Chachay afin d’incarner de mettre en place et d’animer le service auprès des élus locaux et des covoitureurs. Elle organise ainsi des évènement et des réunion afin de motiver l’ensemble des acteurs.

Crée en 2016 dans le Vexin par la start up Ecov présidée par Thomas Matagne, Covoit’ici s’implante petit à petit dans toute la France.

Les arrêts de Covoit’ici sont semblables aux arêts de bus.

N°2 : Le covoiturage, un service économique, écologique et solidaire.

Patrick Roletto
Journaliste économique

A lire aussi

Gérard Cerruti, l’Union (Patronale du Var) chevillée au corps

Après 27 ans de mandat(s), Gérard Cerruti quitte la présidence de l’Union Patronale du Var. Véronique Maurel, jusqu’alors présidente adjointe, lui succède....

Véronique Maurel, le travail et la proximité érigés en vertus

« Nous sommes là pour aider les autres ». Résumée succinctement dans ces quelques mots, la feuille de route de la nouvelle...

Easy Sushi sort du maki traditionnel…

Professionnel de la restauration, Vincent Veziano a trouvé avec sa création Easy Sushi la bonne formule pour mettre en application ses idées,...

L’E2C VAR lance la 2ème édition du Business Game

Fort de son succès en 2020, l’Ecole de la Deuxième Chance du Var organise la 2ème édition du Business Game les 11,...

Draguignan : le sculpteur Beppo investit la ville

Monstre légendaire de la cité comtale, le Dragon n’a qu’à bien se tenir ... Il n’est plus le seul à...