Pierre-Mickaël Hugues mène sa vie comme un combat !

0
2147

Premier boxeur en situation de handicap à bénéficier d’une licence amateur l’autorisant à combattre contre des valides, Pierre-Mickaël Hugues croque la vie avec un enthousiasme hors du commun. L’association COSP, Courage sport et performance dédiée à l’insertion sociale et professionnelle par le sport ensemble pour le vivre ensemble est digne d’intérêt, y compris par les entreprises.

« On arrive, on gagne et on repart » répond le sourire aux lèvres Pierre-Mickaël Hugues, boxeur et vigneron aux multiples talents quand on lui demande s’il a une phrase fétiche. Sauf que cet attachant jeune homme de 24 ans qui gagne – y compris à être connu – n’a pas l’intention de repartir d’une vie à lutter contre l’adversité sans avoir pu aider les autres à se montrer à la hauteur. Une malformation congénitale de naissance l’a conduit à être appareillé de prothèses aux deux jambes, ce qui ne l’a pas empêché de marcher avant un an. « J’ai eu la chance de grandir avec ce handicap, tandis que lorsque cela arrive après un accident ce peut être un fardeau plus compliqué à surmonter » affirme-t-il. Ce passionné de sport, prix du comité régional olympique il y a une dizaine d’années en saut à cheval, a rejoint très tôt, à 14 ans, la petite exploitation viticole de famille à Pierrefeu, village dont il est originaire. Consécutivement à un BEP puis un Bac en conduite d’exploitation agricole option viticulture et œnologie, il reprend en main le petit domaine tombé en désuétude et cultive ses 8,5 hectares de vignes dont les récoltes sont destinées à la coopérative locale. Le métier est dur et l’adversité grande là aussi, surtout quand il y a tout à faire, jusqu’à s’en écœurer parfois.

Valorisation par le monde de l’entreprise

Parallèlement à cette tranche de vi(gn)e professionnelle, Pierre-Mickaël Hugues a créé il y a un peu plus d’un an le COSP, signifiant Courage sport et performance, association loi 1901 dédiée à l’insertion sociale par le sport. Fort de son expérience en boxe anglaise qu’il poursuit, très heureux de bousculer les idées reçues, se revendiquant « premier licencié amateur handicapé au monde à être autorisé à combattre des valides », il essaie d’aider les jeunes sportifs ayant un handicap dans leur pratique et leur démarche de performance. Ce droitier super welter (- de 69 kg), doté d’une bonne longueur de bras, et de vue, est d’autant plus crédible dans ce combat qu’il a montré de quoi il était capable en handisport. Il change désormais le regard en franchissant un (handi)cap, sans qu’on lui fasse de cadeaux sur le ring.

Avec le COSP, il développe l’handiboxe qui permet de « travailler sur la mobilité, de stimuler le côté neurologique, de participer en quelque sorte à de la rééducation fonctionnelle sans se prendre pour un praticien dont c’est le métier. Cela concerne tous les handicaps, moteurs, mentaux, sociaux, lourds et légers, de tout âge. Par une approche complémentaire, il est surprenant de constater à quel point certains membres atteints réagissent, par des actions sur la précision ou sur le champ de vision par exemple ». Il a élargi le sien, non sans précision d’ailleurs, à la notion de « sport ensemble pour vivre ensemble » en sensibilisant au handicap dans les écoles élémentaires, collèges, lycées, en classes spécialisées Ulis. Des Unités localisées pour l’inclusion scolaire issues de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, que Pierre-Mickaël Hugues considère comme fondamentale dans « l’évolution des mentalités. Il y a une reverbalisation des termes autour du handicap, une meilleure connaissance entraînant une autre considération. Le plus terrible est l’ignorance contre laquelle nous devons lutter ».

Pour mener cette bataille, cet éducateur dans l’âme, qui se forme en ce sens, compte sur le monde de l’entreprise afin de l’aider à déployer son réseau COSP de sensibilisation au handicap, au sport et à l’adaptation des emplois, en particulier via la taxe Agefiph qui peut être versée à son association et créer un effet levier vers nombre d’actions. « La valorisation du handicap par le milieu professionnel est potentiellement un atout majeur », prône-t-il avec conviction, désireux de faire bouger les lignes à sa façon.

OR

 

Repères
Pierre-Mickaël Hugues
COSP – Courage sport et performance
1 rue Gabriel Peri
83390 Pierrefeu du Var
cospfr@gmail.com
Tél : 06 08 13 86 53