Accueil Initiatives Réserves opérationnelles : l’UPV prend Garde !

Réserves opérationnelles : l’UPV prend Garde !


L’Union Patronale du Var, le Medef Var, la Cpme83 et la Garde Nationale ont signé à l’automne dernier une charte partenariale visant à faciliter l’engagement des réservistes opérationnels et valoriser leur rôle, en toute transparence avec le monde entrepreneurial. Alors que la genèse de la Garde Nationale remonte à 1789, sous le commandement de La Fayette, elle a été tirée de sa longue veille d’un siècle et demi par un décret du 13 octobre2016, suite aux attentats terroristes de 2015 et 2016.

Gilles Feugier, commissaire au service de santé des armées, correspondant réserve entreprises défense (CRED) dans le Var et les Alpes-Maritimes

Selon Gilles Feugier, commissaire au service de santé des armées, correspondant réserve entreprises défense (CRED) dans le Var et les Alpes-Maritimes, et Frédérique Monichon, réserviste citoyen de l’Armée de Terre et coordinatrice des CRED de la zone Défense Sud auprès de la Garde Nationale, plusieurs objectifs sont en jeu.

Ces interlocuteurs privilégiés de l’Union Patronale du Var s’agissant de la sensibilisation des employeurs à la présence de réservistes mettent en exergue plusieurs priorités : « renforcer l’employabilité et la participation des réservistes pour une meilleure sécurité des français ; répondre au désir de la jeunesse de s’engager sur la défense et la sécurité ; développer un esprit de résilience face aux menaces, y compris en matière de cybercriminalité ».

Frédérique Monichon, réserviste citoyen de l’Armée de terre et coordinatrice des CRED de la zone Défense Sud

Si l’on cumule les « troupes » issues des ministères de la défense (armées et formations rattachées) et de l’intérieur (gendarmerie et police nationale), les effectifs de la réserve opérationnelle ont ainsi augmenté depuis 2016 de 65 000 à 78 000, pour tendre vers 85 000. Quotidiennement, plus de 6 200 personnes sont engagées sur le terrain pour la sécurité des habitants, sachant que la durée moyenne de présence d’un réserviste opérationnel est de 32 jours par an.

Conjointement, la réserve citoyenne, gérée par chaque corps d’armée, permet de contribuer bénévolement à la défense et à la sécurité en participant à des actions de sensibilisation et à des missions d’intérêt général.

La coordination des forces en présence sur l’ensemble du territoire a permis cette montée en puissance, boostée par les dispositifs incitatifs pour les jeunes. Ces derniers peuvent par exemple bénéficier d’une aide d’Etat de 100 euros par mois au permis de conduire sous conditions de 50 jours de réserve, ou d’une bourse militaire de 100 euros, mensuelle également pour les étudiants, moyennant 37 jours par an de réserve. Chaque indemnité de présence n’étant pas soumise à l’impôt sur le revenu et liée au grade.

Sens de l’intérêt général

Ce désir d’engagement et ce besoin de solidarité impliquent une disponibilité des réservistes que les pouvoirs publics souhaitent faciliter dans la transparence avec les employeurs. La charte d’engagements réciproques signée l’automne dernier entre La Garde Nationale, l’Union Patronale du Var, le Medef Var et la Cpme83, s’inscrit dans ce contexte, visant à mieux faire connaître les conditions de mise en application de cette réserve, à faciliter la signature de conventions spécifiques avec les entreprises, à partager des valeurs aussi. Entre autres celles « de solidarité, de protection, de responsabilité sociale, de loyauté, d’humilité, de fibre patriotique », plaident de concert Frédérique Monichon et Gilles Feugier. « Le réserviste est considéré comme un acteur de la RSE. Ces conventions ont le mérite de clarifier les choses entre employeurs et employés, tout en accompagnant la disponibilité et la réactivité des personnes concernées ». Il s’agit aussi d’encadrer les conditions de rémunération. Le contrat de travail du salarié réserviste est suspendu pendant ses périodes militaires au cours desquelles il perçoit une solde journalière, mais l’employeur peut rémunérer la moitié du temps et défiscaliser 60% du montant payé. La contribution financière de l’entreprise dans la démarche est pour le coup minorée, tandis que l’organisation globale du temps consacré à cet engagement est optimisée.

L’entreprise est alors reconnue partenaire de la Défense Nationale, ce qui, dans le département le plus militaire de France, qui comprend plus de 4 000 réservistes opérationnels, n’est pas de moindre importance. En outre, les collectivités sont elles aussi concernées par le sujet et en phase de prospection. L’enjeu global étant de rassembler et de s’engager autour d’une cause commune de protection des populations.


Repères
Garde Nationale
Contact Var : Gilles Feugier
gilles.feugier@intradef.gouv.fr
Tél : 06 70 20 76 32

La Garde Nationale est composée de l’Armée de terre, de l’Armée de l’air et de l’espace, de la Marine nationale, de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale, du Service de santé des armées, de la Direction générale de l’armement, du Service infrastructure de Défense, du Service de commissariat des armées et du Service de l’énergie opérationnelle.

Olivier Réal
Journaliste économique

A lire aussi

TASTE GOURMET : Des cadeaux d’entreprise gourmands !

Installé à Saint Raphael (à côté du Casino Barrière), Arnaud Schmidt s’est fait une spécialité de la qualité du service et des...

Thierry DOREAU : 1er Vice-président de la CAF du Var

Thierry DOREAU, gérant des « ateliers mécanographiques du midi », est le représentant et le chef de file de l’UPV/CPME au sein...

Michel UNIA, Président de la CAF du Var

Michel UNIA, Brignolais travaillant au sein de l’institution Jeanne d’Arc est le président de la caisse d’allocations familiales du Var, au titre...

LA CAF DU VAR

La CAF du Var emploie 550 agents à Toulon, répartis entre le siège et les 6 autres points d’accueil. Elle verse annuellement...

Christian MABBOUX, Président régional URSSAF

Auparavant président de l’URSSAF 05, Christian MABBOUX est le représentant du Medef et le président de cette entité régionale ; il rappelle...